Headline
Voices of Presence

1 - The Call - 7:05
2 - Getting Down To It - 7:07
3 - Trilogy part I : Presence - 5:02
4 - Trilogy part II : The Message - 6:50
5 - Trilogy part III : Acknowledgements - 2:38
6 - Last Will - 6:25
7 - Seven - 5:07
8 - Never Enough - 5:17
9 - Give Up Once - 4:45
10 - Awaken Dream - 6:54

Durée totale : 57:36

 

Ce second vrai album d'Headline était très attendu, en raison de l'incontestable réussite artistique du premier album, "Escape", riche en titres explosifs, particulièrement efficace sur scène, développant une énergie, une pêche peu commune au genre musical.
Le groupe compte aussi deux nouveaux musiciens : Aymeric Ribot (claviers) et Dirk Verbeuren (batterie) remplacent respectivement Phil Woindrich et Frédéric Moreau.

Après l'écoute de "Voices of Presence", il est clair que l'évolution est impressionnante. Le Heavy/Prog teinté de FM du premier disque c'est transformé en un imposant mélange d'influences servi par une production terrifiante de puissance, mais d'une richesse dont on découvre sans cesse les trésors cachés au fil des écoutes.


Le style "Headline" se retrouve tellement affirmé qu'il devient très difficile de dégager les influences du groupe. La guitare de Didier Chesnau résume assez bien les contrastes de l'album : riffs rapides (Seven) ou zeppelinesque (Last will), solos planants ou étourdissant de virtuosité, et plages acoustiques ne laissent jamais le soufflet retomber. L'attention de l'auditeur est ainsi retenue pendant toute la durée de l'album.
Dans cette optique, chaque chanson semble vraiment étudiée pour avoir le petit "plus" car les arrangements sont cossus : l'adjonction de violons, guitares acoustiques et pianos ajoutent une touche délicate à l'ensemble, comme sur la trilogie de près de 15 minutes allant même jusqu'au symphonique sur le final (Acknowledgements).

Aux passages purement Heavy emmenés par une section rythmique survoltée, composée de Christophe Babin (basse) et de Dirk Verbeuren, se succèdent les ambiances plus calmes ou le chant plein de feeling de Sylvie Grare (Awaken Dream) domine le débat.
Les interventions de Aymeric Ribot aux claviers, au cours de petits événements sonores ponctuant un break de batterie, de nappes éthérées rehaussant le caractère atmosphérique de certains passages, restent sobres et efficaces. Les parties de piano que ne renieraient pas Jon Olivia de Savatage sur Awaken Dream apportent même un côté épique aux compositions.
On ne peut parler des arrangements sans évoquer les superbes chœurs sur "The message", seconde partie de la trilogie (avec la chanteuse Debora Lee en invitée de marque), et surtout ceux de "Never enough", fantastiques...

...mais c'est un livre qu'il faudrait écrire pour énumérer les qualités de ce véritable concentré d'idées, appelé à devenir un incontournable du métal classieux. La présentation et le visuel du disque est de plus très beau, rien n'a été négligé.


Titre favori : Seven

Le groupe :
Sylvie Grare
: chant
Didier Chesneau : guitares
Christophe Babin : basse
Aymeric Ribot : claviers
Dirk Verbeuren : batterie

Musiciens additionels :
Anne-Sophie Siméand
: violon, alto
Benoît Faucher : violoncel
Deborah Lee : choeurs sur "Trilogy - The Message"
Christophe Babin : claviers sur "Last Will" & "Getting Down To It"
Jan Härterick : claviers sur "Seven"

Produit par Didier Chesneau
Co-produit par Robert Kohlmeyer (Vanden Plas, Superior, Roko, etc)
Design du livret : Isabel De Amorin

Site officiel :
http://perso.club-internet.fr/onstag/escape.html

 

Disponible avec l'achat de "Voice of presence" dans les magasins FNAC :
Other Voices

1 - A Touch of Evil (reprise de Judas Priest)
2 - High Hopes (reprise de Pink Floyd)
3 - Masquerade (version symphonique)

Surtout ne ratez pas ce CD trois titres, encore une fois, une couverture superbe. Il résume assez bien la direction musicale du groupe :

1 - "A touch of Evil", une reprise de l'un des meilleurs albums de Judas Priest : Painkiller. Il ne s'agit donc pas d'un standard de boite de nuit dans les 80's comme en entend (trop) souvent, mais un brûlot de pur Heavy Metal !!! Sylvie aurait pu même postuler pour remplacer Rob :o).

2 - High Hopes : Un très bon titre du Pink Floyd de "Division Bell". Un grand morceau de rock progressif interprété de bien belle manière.

3 - Masquerade : Une troisième reprise d'un autre excellent groupe : Headline :o)
Un des titres forts de "Escape". Ici, plus d'intro "Megadeth" à la manière de "Polaris" du "Rust in Peace" des américains, vu qu'il s'agit d'une version symphonico-acoustique, mais c'est superbe.

 

Discographie :

Escape
(1997)


1er album

Escape thru the lands
(1998)


Titres du premier album et reprises
(Yes et Queensryshe), le tout en versions acoustiques
+ extraits lives