Running Wild
Victory

Gun Records

1 - Fall of Dorkas (5:16)
2 - When Time runs out (5:16)
3 - Timeriders (4:22)
4 - Into the Fire (4:55)
5 - Revolution (2:56)
6 - The final Waltz (1:19)
7 - Tsar (7:07)
8 - The Hussar (4:03)
9 - The Guardian (5:07)
10 - Return of the Gods (5:29)
11 - Silent Killer (4:43)
12 - Victory (4:49)

Total : 55:22

Running wild, emmené par Rolf "Rock 'n' Rolf" Kasparek, revient à l'abordage avec le point final de la trilogie (la suite de "Masquerade" et "The rivalry") qui annonce la victoire des ces corsaires allemands sur les ultra-méchants sbires de Dorkas l'enfoiré, avec l'aide de quelques dieux qui passaient dans le coin.

Comme d'habitude, pas de quartier, ça démarre toutes voiles dehors, le vent en poupe avec le son Running Wild habituel : rythmiques de plomb, avec au poste de batteur, le lieutenant Angelo Sasso, qui sera remplacé pour la tournée (qui prendra encore une fois, soin d'éviter les eaux territoriales françaises) par un mercenaire au nom de Chris Efthimiadis (Ex-Rage). Vous remarquerez que Jörg Michael a définitivement quitté le bateau pour embarquer à bord du Stratovarius, ce célèbre vaisseau de Finlande, qui offre des quartiers probablement plus confortables.
Rolf Kasparek, leader du groupe, c'est mis à l'abri d'une mutinerie en cumulant, encore cette fois, toutes les fonctions : il signe tous les titres, textes et musiques à l'exception de "Return of the God" (co-écrit avec Thilo Hermann, le guitariste soliste), et de la curieuse reprise des Beatles, "Revolution", une petite hérésie qui passe tout de même assez bien. En plus cette fois, il n'y a plus que lui qui est en photo, en hussard napoléonien vêtu d'un traditionnel moule-burnes. Le capitaine du vaisseau tient toujours la barre au chant, viril, et à la fameuse guitare rythmique qui débite toujours autant de riffs simplistes mais ô combien irrésistibles, au son si délicieux.
Sur cette mission, la tendance de l'album est très "rock n' roll", voir presque "groovy" et qui fait pensé au vieux albums du groupe des années 80 comme "Death or Glory" ou "Hunder Jolly Roger". Assez sensible ici avec des hymnes *guillerets*, comme "When time Runs Out", "The Hussar" ou "Silent Killer".
Bien entendu, les amateurs de boucherie speed/maidenesque auront aussi leur dose avec "Fall of Dorkas", le titre ouvrant le feu, et "Timeriders", à la cadence frénétique. Mais c'est avec "Return of the Gods" et surtout "Tsar" accompagné de son intro médiévale "The final Waltz", un pur joyau de plus de 7 minutes que la notion de Heavy Metal authentique prend toute sa dimension. D'ailleurs "Tsar" n'est pas sans rappeler le "War and Peace" de "The Rivalry".

Un petit retour aux sources pour cet album très satisfaisant et assez typé "80's", mais toujours aussi jouissif. Pour ma part, ma préférence irait encore au précédent album, "The Rivalry", qui était peut-être moins imédiats (car plus long : 1h09 ! ), mais qui offrait un son plus dévastateur (l'effet "Jörg Michael"), tout en étant plus abouti. Cependant "Victory" demeure un cran au dessus de "Masquerade", qui était lui, peut-être un peu trop linéaire.
Ce nouvel album de Running Wild est tout de même très recommandable.


Titre favori : Tsar

  Running Wild est composé de :
Rolf *Rock 'n' Rolf* Kasparek - chant, guitares et production
Thilo Hermann - guitare solo
Angelo Sasso - batterie
Thomas *bodo* Smuszynski - basse

 

Site officiel : http://www.running-wild.de

 

Discographie

The Rivalry - 1998
Masquerade - 1995
Black Hand Inn - 1993
Pile Of Skulls - 1992
Blazon Stone 1991
Death Or Glory - 1989
Port Royal - 1988
Under Jolly Roger - 1987
Branded And Exiled - 1985
Gates To Purgatory - 1983

 

 

Retour