Manowar
Warriors Of The World
Nuclear Blast/NTS

1 - Call to Arms - 5:43
2 - Fight For Freedom - 4:26
3 - Nessun Dorma - 3:28
4 - Valhalla - 0:32
5 - Swords In The Wind - 5:10
6 - An American Trilogy - 4:16
7 - The March - 3:56
8 - Warriors of the World (United) - 6:05
9 - Hand Of Doom - 5:40
10 - House Of Death - 4:45
11 - Fight Until We Die - 4:16

S'il est un groupe ne laissant personne indifférent, il s'agit bien de Manowar. Démagogie pour les uns, style de vie pour d'autres ou comportement purement scandaleux pour ceux qui prennent au premier degré les propos machistes et sectaires des membres du groupe, le bassiste/leader Joey DeMaio en tête. Un peu d'histoire : Manowar est aussi l'inventeur du terme "True Metal". En effet, à la moitié des années 80, les groupes de Hard se sont mis à sortir des albums surproduits (à l'image d'Hysteria de Def Leppard) et c'est en réaction à cette tendance que Joey DeMaio a déclaré que tout cela n'était pas du "vrai métal". Evidement, en 2002 le sens premier du "True Metal" est complètement dénaturé avec tous les artifices utilisés en studio.

Contrairement à de nombreux groupes actuels, ces américains sont avares de leur sorties d'albums, dont le dernier en date, Louder Than Hell est sorti en 1996. Bien entendu, entre ces deux albums il y eut une très longue tournée mondiale, une vidéo en DVD et deux doubles albums live.
Une fois de plus, ce nouvel album est très contrasté dans le style autant que dans les ambiances. Il s'agit même d'un album à deux vitesses. Rien ne laisse présager ce fait à l'écoute du premier titre, Call To Arms, sévèrement ancré dans le Heavy Metal que développe habituellement le groupe, à deux variantes près : la production avec une basse qui ressemble à une basse, qui ne joue plus le rôle de guitare rythmique, avec un son pour grave et rond. Le second point, c'est le chant plus grondant de Eric Adams, du moins sur les titres Heavy (qui le sont bien plus que d'habitude).
Après cette excellente mise en bouche, défile une série de titre nettement plus softs et éparpillés : un hymne guilleret (Fight For Freedom), deux intermèdes symphoniques (Valhalla, The March) qui, en 2002, peuvent paraître un peu faibles par rapport à ce que font d'autres groupes, une reprise d'un célèbre air d'opéra (Nessum Dorma), surtout remarquable par la performance vocale extraordinaire de Eric Adams, une ballade façon Master Of The Wind en moins bien (Swords In The Wind) et pour finir, une reprise du King (An American Trilogy) dont l'intérêt est contestable. Il faut en effet attendre la huitième chanson pour que le Heavy Metal pur jus reprenne ses droits avec le morceau-titre-single, lent et basique et ô combien efficace. Il s'ensuit une véritable boucherie avec trois titres rapides, méchamment Heavy ou le guitariste Karl Logan nous déballe une technique (superbes solos sur Hand Of Doom) qui n'était pas aussi évidente sur les albums précédents. D'ailleurs les performances de Karl et d'Eric sont vraiment remarquables, une véritable progression qui de plus démontre de manière évidente que Manowar, c'est un peu plus que les discours douteux de Joey DeMaio, les Harleys et les peaux de bêtes. L'album se termine en véritable coup de poing avec Fight Until We Die, d'une agressivité que l'on n'a pas souvent connu avec Manowar, à l'exception de certains titres de Triumph Of Steel (Ride The Dragon et The Demons Whip), l'inspiration en plus.

Les Titres Heavy sont réussis et peuvent potentiellement faire tous figures de classiques, ces 5 merveilles justifient amplement l'achat de l'album pour les fans, et ceux qui ne le sont pas encore. Ces chansons illustrent parfaitement ce qui doit être le " véritable True Metal " avec une production très crue, pas ou peu de synthé et une puissance terrible. D'un autre côté, même si la performance d'Eric donne un intérêt particulier à Nessum Dorma et que Fight For Freedom aura probablement une belle carrière en concert, certains titres ne cadrent pas vraiment avec ce que l'on attend habituellement du groupe et cassent un peu l'ambiance. Il ne s'agit cependant pas d'une déception, loin de là, le groupe nous ayant habitué à certaines bizarreries, et rien ne vous empêche, comme votre humble serviteur, de prendre un pied terrible avec une petite programmation (1-8-9-10-11) :-p.

Titre favori :
Warriors of the World (United)

Le groupe est composť de :
Eric Adams : chant
Karl Logan : guitares
Joey DeMaio : basse
Scott Colombus : batterie

Albums :
Battle Hymns - 1982
Into Glory Ride - 1983
Hail To England - 1984
Sign Of The Hammer - 1984
Fighting The World - 1987
King Of Metal - 1988
Triumph Of Steel - 1992
Louder Than Hell - 1996
Warriors Of The World - 2002

Site officiel :
http://www.manowar.com

 

 

 

 

 

 

 

Retour