Nightmare
Cosmovision
Napalm/XIII Bis

1 - Roads To Nazca - 0:59
2 - Cosmovision - 3:48
3 - Corridors Of Knowledge - 3:46
4 - Spirits Of The Sunset - 3:54
5 - The Church - 3:47
6 - Behold The Nighttime - 4:53
7 - Necropolis - 4:14
8 - The Cemetary Road - 4:53
9 - Kill For The New Messiah - 4:09
10 - The Spiral Of Madness - 6:20
11 - Last Flight To Sirius - 5:22
12 - Riddle In The Ocean - 5:25

Nightmare fait partie de ces groupes qui avaient eu leur part de succès dans les années 80, et qui se reforment actuellement, pensant qu'ils ont peut-être une carte à jouer dans le Metal actuel. Le groupe avait splitté après deux albums, Waiting For The Twilight (84) et Power Of The Universe (85), et reparu bien plus tard avec un EP en hommage à leur ancien chanteur Jean-Marie Boix, décédé le 19 avril 99. Un double live plus tard, nous retrouvons la nouvelle mouture du groupe avec un album studio ou le batteur Jo Amore est devenu le chanteur, remplacé derrière les fûts par son frère, David.

L'album a été enregistré au Soundsuite Studio, à Marseille, avec le producteur norvégien, Terje Refsnes et mixé au DMS en Allemagne. Le Soundsuite Studio, c'est là même où ont été produits les dernières œuvres de Alastis, Tritania, et The Sins Of Thy Beloved, qui, dans leur domaine, sonnent vraiment très bien. Alors il y a vraiment de quoi être déçu quand nous entendons la production de l'album, tout juste passable avec un son de "batterie" maigrichon et synthétique. De plus, les interventions aux claviers font parfois l'effet d'un éléphant dans un magasin de porcelaine, limite risible sur Corridor Of Knowledge, bien que libérant d'intéressantes atmosphères lorsque qu'il est utilisé en nappe de fond.

Pourtant, cet album est excellent, avec de bonnes chansons et surtout un chant impérial, une sorte de mélange de Dee Snider, Dio et Jorn Lande. La guitare rythmique est un peu éloignée dans le mix, mais quand il s'agit de solos, ils sont généralement inventifs, préférant la libération d'énergie ponctuelle, plutôt qu'un incessant bavardage. Le style qui fait l'originalité des atmosphères de Nightmare est assez indéfinissable, un peu Rainbow, un peu Therion, un peu Iron Maiden, épique, mélodique avec une touche symphonique, il rappelle un autre groupe, qui lui est autrichien : Stygma IV. De plus, il n'y pas vraiment de compositions a écarter, mes préférés étant tout de même Cosmovision (dispo sur les samplers de magazines), Spirit Of The Sunset et The Church

A part les quelques inconvenients de la production, le groupe réussis le challenge toujours périlleux d'un retour, à la fois sans jouer la carte de la nostalgie, mais sans pour autant plagier la scène actuelle, une démarche semble avoir convaincu la presse internationale. C'est assez rare qu'un come-back soit aussi réussi pour qu'il ne soit pas salué comme il se doit.


Titre favori : Cosmovision

 

Le groupe est composť de :
Jo Amore : chant
Nicolas De Dominicis : guitares
Jeannot Strippoli : guitares
Yves Campion : basse
David Amore : batterie

Albums :
Waiting For The Twilight - 1984
Power Of The Universe - 1985
Cosmovision - 2001

Site officiel :
http://www.nightmaremusic.com

 

 

 

 

 

Retour