Royal Hunt
Interview : Andre Andersen et John West
Le 24 septembre 1999 à Paris

Olivier Metayer, pour le Secret de l'Acier a recontré Andre Andersen, le clavier & leader de Royal Hunt ainsi que John West, le tout nouveau chanteur, remplaçant de DC Cooper, pour faire la lumière sur le prochain album du groupe, "Fear".

Pour "Paradox", il y avait un concept derrière l'album. En est-il de même pour "Fear" ?

(André) Un peu, oui puisque nous abordons tous les problèmes de la peur : la peur de perdre quelqu'un de proche, la peur des grandes villes, ... En fait, les paroles sont très compréhensibles.

John, peux-tu nous résumer ta carrière avant de rejoindre Royal Hunt ?

OK. Mon premier disque, c'était en 1992, le groupe s'appellait Badlands. C'était vraiment mon premier truc sérieux. Mais bien sûr, j'ai été surtout connu pour mon travail au sein d'Artension.

Andre, est-ce que les problèmes concernant le poste de "chanteur" ont influencé la composition de l'album ?

Non, parce que si nous n'avions pas trouvé de nouveau chanteur, c'est moi qui m'y serait mis (rires). Non sérieusement, ça n'a pas posé de problèmes : les chansons étaient là, il y avait juste à rajouter le chant dessus. John s'est parfaitement adapté à la situation, et a su mettre beaucoup de sa personnalité dans son chant.

Donc John n'a pas du tout pu participer au processus de composition ?

(André) Non, c'était impossible, tout était déjà prêt.

Et pour le prochain album ?

nous coopérèrerons très certainement, mais nous avons largement le temps de voir venir.

John, concernant Artension, quel est le futur du groupe ?

J'ai fini mon travail sur le 4ème personnellement, mais je pense que ce sera le dernier, car maintenant je fais partie de Royal Hunt, et je veux pleinement m'y consacrer.

André, Royal Hunt a un son unique, mais quelles sont les principales influences du groupe ?

A part la musique classique, j'aime beaucoup le rock progressif des années 70, comme Rush, Genesis, ... Dans le groupe, chacun a ses propres préférences, et quand tu mélanges le tout, ça donne quelque chose d'unique, Royal Hunt.

Est-ce que tu aimes les autres groupes de metal qui mélangent le metal au classique, comme Rhapsody par exemple ?

Bien sûr, j'aime beaucoup ce qu'ils font. Et plus généralement, je pense qu'il faut insérer des éléments de nombreux styles musicaux dans sa propre musique : ça permet d'éviter la monotonie. Sinon, ce serait juste du heavy metal, et c'est dur de sortir du lot si tu n'apportes rien de nouveau à la scène musicale.Cela permet d'ouvrir de nouveaux horizons, comme a très bien su le faire Rhapsody (ndlr : quel homme de goût :-))).

John, tu étais cité parmi les chanteurs potentiels du prochain album de Malmsteem : est-ce que tu peux m'en dire plus ?

C'est à la fois une histoire longue et courte. Yngwie était un grand fan d'Artension, il m'appellait souvent au téléphone. Il voulait effectivement que je vienne chanter sur son album. Ca m'a paru une bonne idée, alors je suis allé en Floride, et j'y suis resté au plus une semaine avant de renter chez moi. On ne s'est pas bien entendus. J'essaie de m'entourer de personnes saines, et pour moi l'argent n'est pas le plus important. Je suis rentré donc, et le lendemain je recevais un coup de fil du manager de Royal Hunt pour rejoindre le groupe. J'ai donc eu la chance de vivre une très bonne expérience après une mauvaise. J'ai été chanceux.

John s'est remarquablement bien intégré au style Royal Hunt : comment penses-tu, André, que les fans recevront John ?

Je ne sais pas. On ne peut rien faire à ce sujet. Nous sommes heureux de la façon dont notre nouveau chanteur sonne sur l'album. Les gens qui aiment Royal Hunt ne seront pas gênées, et ceux qui aimaient DC en tant que chanteur, ils écouteront ses albums solos, c'est tout.

John, ton intégration s'est passée facilement au sein du groupe ?

Cela s'est passé tellement sans problème, que dans un premier temps je n'ai pas réalisé que je travaillais pour l'album ! On jouait au football, on buvait du Jack's Daniel, ... et on se disait, au fait, faut que tu enregistres d'ici quelques heures ! Quand les gens sont professionnels, les choses se passent facilement. Chacun sait ce qu'il à faire : le groupe sait comment faire sonner ma voix, et de mon côté je sais comment chanter, c'est donc très rapide. Tout le monde était à son top, l'enregistrement a donc été à la fois rapide et facile.

Quand aurons nous le plaisir de vous voir en concert ?

(André) En avril - mai, nous ferons plusieurs concerts en France. Nous ferons également quelques concerts acoustiques en novembre. Mais pour le concert électrique, la chose la plus spéciale que nous pourrions faire serait de ... jouer !! (rires). Par deux fois, on a raté notre rendez-vous avec la France. J'espère que cette fois sera la bonne. Nous aurons fait beaucoup de shows d'ici là, puisque nous faisons une tournée mondiale qu finit par l'Europe : nous serons bien rodés quand nous arriverons en France !! . A moins que nous nous décidions à annuler nous même : après tout, jamais deux sans trois !!! (rires).


Retour