Silent Force
Le 19 mai 2000 à Paris
Alex Beyrodt et DC Cooper

Jérôme : Quand avez-vous décidé de travailler ensemble ?

Alex : J'ai décidé ! (rire)
DC : Oui, c'est vrai, c'est son idée à la base.
Alex : J'avais déjà enregistré la musique l'été dernier et c'est après que j'ai contacté DC. Je lui ai envoyé mon travail en lui demandant de venir nous rejoindre et chanter là dessus. Nous avons pas mal discuté au téléphone, et quelques semaines plus tard, DC est arrivé en Allemagne pour bosser chez moi sur l'album, pour les mélodies vocales, les textes, et la chose la plus importante est sans doute que nous sommes devenus amis…ce fut assez facile en fait.
DC : Ce n'est pas vraiment une façon de travailler que je connaissais, l'atmosphère était vraiment détendue, sans conflit et sans pression particulière.

Jérôme : Vous allez donc continuer à faire des disques ensemble ?

DC : Oui, Silent Force est un véritable groupe, avec des membres permanents. Je crois qu'il est important que nous insistions là dessus. Tout le monde est très focalisé sur ce groupe, et tout se passe de manière professionnelle. D'ailleurs, il est question de faire une tournée, tous ça…

Jérôme : Et ta carrière solo ?

DC : Elle est toujours en cours, j'ai toujours un contrat, mais je ne peux pas te dire quand sortira le prochain album car la priorité est au groupe. Je n'aime pas rester inactif, alors dès que j'aurais du temps, je travaillerais dessus mais en attendant, nous avons beaucoup à faire avec Silent Force.

Jérôme : Et toi Alex, où en es-tu avec tes participations extérieures ?

Alex : Avec Primal Fear, j'ai participé à la tournée l'année dernière mais j'ai décidé de ne pas continuer avec le groupe depuis que Silent Force est en place. Etre membre de Primal Fear ne me dérangeais pas, mais je joue déjà dans Sinner depuis 12 ans et j'avais vraiment besoin de m'affirmer artistiquement dans un groupe où je puisse pleinement m'exprimer. Je pense que c'est le bon moment.

Jérôme : Tu as travaillé dernièrement avec The Signet. Qu'en est-il maintenant ?

Alex : J'ai certaines divergences artistiques en ce qui concerne l'orientation musicale de The Signet avec le chanteur. Il préfère les choses plus pop, dans le genre Bon Jovi et je n'étais pas d'accord pour faire ce genre de musique, je voulais faire du Heavy Metal car c'est ce que je sais faire de mieux. Mon aventure avec The Sygnet fait parti maintenant de l'histoire.

Jérôme : Tu ne trouve pas que la pochette de Silent Force ressemble un peu à celle de The Sygnet ?

Alex : Ca dépend de la manière dont tu la perçois.
DC : c'est la première fois que l'on nous le fait remarquer
Alex : Le visuel s'apparente à une sorte de Phœnix
DC : Un symbole de renaissance, de notre renaissance artiste.
Alex : Oui, c'est tout à fait ça.

Jérôme : DC, ça t'embête si je te demande ce qui c'est passé avec Royal Hunt ?

DC : Oh mais je suis certain que tu en connais déjà la réponse.
Jérôme : Oui, mais j'aimerais avoir ta version des faits.
DC : Ils m'ont viré ! (pleurs simulés)... (rire). Ils m'ont viré avec tous les reproches que tu connais. J'ai découvert ça sur internet, sans même un coup de fil…de mon côté, dans cette affaire, je suis resté correct. Le truc, c'était que mon contrat avec Royal Hunt était terminé et au moment de renégocier celui-ci, c'est là qu'il y a eu des problèmes. Dans le milieu professionnel, il faut que tu t'imagine qu'à côté de la musique, il y a ce genre de chose dans tous les groupes quand ils atteignent ce niveau de notoriété. Etre chanteur, c'est mon métier, ma carrière et la situation à beaucoup évoluée pour Royal Hunt depuis le moment ou je suis arrivé dans le groupe et n'ont pas aimé que je demande plus de garanties qu'il y a 5 ans. A partir de là, à travers leur communiqué, ils ont dit que je ne m'intéressais qu'a l'argent, etc…

Jérôme : Merci de ces précisions. Pour en revenir à l'album, comment décrivez-vous la musique de Silent Force ?

Alex : C'est du Power Métal mélodique avec quelques influences classiques beaucoup de parties épiques voir même symphonique…j'ai du mal à expliquer tous ça.
DC : il n'y a pas de loops de batterie, et ce n'est pas de la dance-music (rire).

Jérôme : Silent Force…pourquoi ce nom ?

Alex : Cela illustre un peu une manière de faire. Avant de passer à l'action, il est bon parfois de se retirer pour réfléchir avant de prendre des décisions.
DC : Après tu agis avec Force et conviction.
Alex : Force et conviction… ça sonne bien ça aussi (rire).
DC : En fait, nous avons reçu beaucoup d'e-mail nous demandant ce que nous préparions mais nous avons maintenu une sorte de Black Out, nous n'avons rien communiqué. La première fois que les gens ont eu un aperçu, c'est quand ils ont reçut les CD comme celui que tu as eu. C'est pour conserver un effet de surprise car notre musique est plus Heavy que les gens pouvaient le supposer. A part ça, il n'y a rien de silencieux dans la musique.

Jérôme : C'est un concept-album ?

Alex : Hum…pas vraiment. Il y a en effet une histoire, et les thèmes dans chaques chansons sont liées mais nous ne pouvons pas encore parler de concept. J'ai écrit l'histoire il y a un an et demi, et avec DC, nous avons travaillé sur les titres de manière à pouvoir les jouer dans un ordre différent, très important pour les concerts.
DC : Quand nous avons commencé à parler de l'histoire, on nous a dit "encore un concept-album !"." . Beaucoup de groupes font des concept-albums, mais pour un premier album, ce n'était peut-être pas adapté. Il existe un site, http://silent-force.rocks.de ou l'on a écrit toute l'histoire. Ça parle du futur bien entendu, mais nous avons fait en sorte que le scénario de rapporte aux éléments du présent. Il fallait que l'auditeur puisse d'y identifier aux personnages de l'histoire, comme par exemple sur le titre 'I'll be There' : chacun d'entre nous, tôt ou tard devra subir la perte de l'être aimé. Globalement, les chansons parlent des problèmes que nous pourrions rencontrer dans le futur, le clonage, la cryogénie, toutes ces choses qui arriveront tôt ou tard.

Jérôme : L'album est assez riche en guitares ! Alex, quels sont tes guitaristes favoris ?

Alex : Yngwie Malmsteen surtout. J'aime beaucoup aussi Timo Tolki de Stratovarius. Je l'ai rencontré à Tokyo ou on à bu quelques verres. Sinon, j'aime bien John Sykes, Rhandy Roads…je l'ai même vu en concert avec Ozzy Osbourne sur sa toute première tournée. Je n'ai pas vraiment d'idole…
DC : A part lui ! (rire)
Alex : (Rire) J'aime bien aussi Chris Impelliteri.

Jérôme : Et toi DC, au niveau des chanteurs ?

DC : Il y en a beaucoup…
Jérôme : Il y a cette chanson dans l'album, 'Six Past The Hour ', ça me rappelle quelqu'un…
DC : Quelqu'un comme Rob Halford ? Oui, c'est une très grosse influence pour moi, surtout pendant la période ou je travaillais beaucoup mon chant. C'est définitivement un des mes chanteurs favoris dans le genre, comme Bruce Dickinson, Robert Plant, George Michael…Alex.
Alex : (rire) Merci !
DC : Ce sont tous des chanteurs avec un chant très caractéristique, c'est un peu ce que je recherche en ce qui me concerne. J'aimerais qu'on puisse reconnaître ma voix tout de suite.

Jérôme : A propos de grands chanteurs, connais-tu ça ? (là je sors un exemplaire promo de Flight of the Migrator d'Ayreon)

Alex : Regardant la liste des " invités " : oooh mon dieu !
DC : J'ai découvert Ayreon sur 'Actual Fantasy'. C'est très bon…tu peux me le donner ?
Jérôme : Heuuu, c'est que je n'ai qu'un seul exemplaire…
DC : Hahaha, je plaisantais !
Jérôme : Tu devrais demander le CD à Olivier (Garnier , NTS)
DC : Haaa, il s'occupe de Ayreon aussi ? Très intéressant…
Alex, ouvrant le boîtier du CD, et y trouvant le dernier CD de Axel Rudi Pell : Tu aimes Axel Rudi Pell ?
Jérôme : Oui, tu as écouté le dernier ?
Alex : Non, je n'ai pas encore eu le temps, je viens juste de le recevoir, mais j'aime bien ce qu'il fait.

Jérôme : DC, aimerais-tu chanter sur le prochain Ayreon ?

DC : Oui, je crois que je vais appeler ce gars… tu le connais ?
Jérôme : Pas vraiment, mais j'ai fais une interview de Arjen la semaine dernière, et j'ai son e-mail, alors je pourrais peut-être y poser la question.
Alex : Je n'habite pas très loin de lui tu sais, et quand DC est arrivé, il m'a dit "écoutes ça, en me parlant de Ayreon, c'est excellent". Je lui ai répondu : "mais je connais très bien, Arjen, c'est même un ami, et si tu veux chanter sur le prochain album, il n'y a pas de problèmes, je lui passerais un coup de fil".
DC : Je lui ai dit "OK, pas de problème", mais je ne savais pas que l'album était déjà en préparation. Et tous ces chanteurs…
Alex : J'étais en studio pendant l'enregistrement du nouveau Sinner et Arjen est venu pour enregistrer Ralph Scheeper, donc nous avons discuté un peu sur ce qu'il était en train de faire.

Jérôme : Pour revenir à l'empire du futur, quel votre chanson préférée ?

Alex : C'est 'Live for the Day'.
DC : Moi c'est 'I'll Be There'. Je suis assez à l'aise sur les ballades en général, bien que j'aime beaucoup aussi les morceaux comme 'Six Past The Hour' surtout sur scène.
Jérôme : Moi j'adore 'New Experiment'.
Alex : c'est une de mes favorites, elle est vraiment cool à jouer live.
Jérôme :'We Must Remain' aussi, est excellente, un riff d'enfer.
Alex : Merci…tu voix ce que ce genre de titre va donner sur scène.

Jérôme : Vous semblez impatient de jouer avec Silent Force en concert….C'est pour quand ?

Alex : Pour la France, ça serait plutôt pour septembre avec Pink Cream 69.
Jérôme : DC, tu vas retrouver des musiciens que tu connais bien…il y aura quelque chose de spécial pour l'occasion ?
Alex : Hey, bonne remarque…
DC : Peut-être bien, on en a un peu discuté…. aussi, nous reviendrons peut-être plus tard, avec un autre groupe en décembre ou janvier, mais tout dépend de l'accueil qui serait réservé à l'album.

Jérôme : Tu as écouté Ark, le projet de Tore Ostby et John Macaluso ?

DC : Bien sur, depuis longtemps même, il m'avait donné la démo quand on était en tournée pour la promotion de mon album solo. Ce chanteur là….
Alex : Jorne Lande je crois.
DC : Oui, il a fait du super boulot sur cet album. C'est plus un disque pour les musiciens, c'est très bon……haaaa (tout le monde se retourne).
Alex : Les Pizzas ! ! ! (Le livreur arrive à l'accueil de l'Hôtel).
DC : C'est pour nous ! !

Jérôme : Dans ce cas, je vais vous laisser alors. Je vous souhaite bon appétit et aussi beaucoup de succès avec l'album.

DC & Alex : Merci beaucoup !

 

Retour