Heavenly
Sign Of The Winner
Noise

1 - Break The Silence - 4:01
2 - Destiny - 6:59
3 - Sign Of The Winner - 3:54
4 - The World Will Be Better - 6:54
5 - Condemned To Die - 6:15
6 - The Angel - 2:06
7 - Still Believe - 5:02
8 - Sandman - 4:43
9 - Words Of Change - 5:06
10 - Until The End - 8:51

Après la surprise tombée du ciel l'année dernière, un album de Speed mélodique rivalisant en qualité avec les groupes internationaux mais pourtant bien de chez nous, tous les regards sont tournés en cette rentrée vers Heavenly. Le groupe a pourtant passé une première année assez difficile avec plusieurs changements de Line-up, entachant une préparation un peu juste pour une tournée avec Stratovarius pas complètement convaincante.

Cette fois-ci, le groupe semble engagé dans une voie plus sereine avec un effectif stabilisé et un enregistrement sans histoire avec Tommy Hansen. Avec le producteur du cultissime Walls Of Jericho et d'autres groupes renommés (Pretty Maids), le groupe a pu enfin développer ses idées contrairement aux sessions de Coming From the Sky avec Piet Sielk. Le résultat est là : ce nouvel album sonne du tonnerre !
Le style de compositions reste le même, entre le Helloween de Kiske pour le chant et le Gamma Ray seconde période pour le reste. C'est certain qu'avec cette production, le groupe saura difficilement faire taire les critiques par rapport à ces ressemblances extrêmement marquées. Néanmoins, quelques différences font que le la musique se démarque tout de même (un peu), comme la complexité des compositions, incluant de nombreux arrangements et des chœurs variés que ne possèdent pas Gamma Ray et Helloween dans ses proportions. Différence plus marquée par exemple sur l'excellent Until The End, épique, voir symphonique avec tous ces arrangements magnifiques, et une bonne touche de Stratovarius : le chant de Ben se raprochant même beaucoup de celui de Timo Kotipelto sur cette chanson. Et puis quel solo de guitare !
Les guitares ne sont maintenant plus noyées dans le mix, mais très bien mise en valeur et l'on découvre à quel point le recrutement à "l'intersaison" à été judicieux avec tous ces bons solos. Du mieux aussi en ce qui concerne le son de batterie peut-être un peu plus personnel et le chant, même s'il demeure à mon goût excessivement trop haut sur certains titres (sur Sign Of The Winner par ex.), il est plus présent et moins étouffé par les chœurs prédominants du premier album.

Est-ce bien utile de souligner que Heavenly s'impose tout naturellement comme chef de fil du métal mélodique hexagonal ? Sign Of The Winner démontre habilement que le premier album n'était pas "juste un coup" un peu trop "orienté" par leur éditeur allemand, mais le prélude à une carrière internationale prometteuse. Heavenly tient ici un album de poids qui ravira les fans européens de speed mélodique qui aura un bon coup à jouer, sans complexes à avoir parmi la sévère concurrence de la rentrée dans ce domaine (Edguy et Gamma Ray).

Titre favori : Until The End

Le groupe est composť de :
Ben Sotto : chant

Frédéric Leclercq : guitares
Pierre-Emmanuel Pélisson : basse
Maxence Pilo : batterie

Discographie :
Coming From The Sky - 2000
Sign Of The Winner - 2001

Site officiel :

 

 

 

 

 

Retour