Rhapsody
Power Of The Dragonflame
NTS/LMP

1 - In Tenebris
2 - Knightrider of Doom
3 - Power of the Dragonflame
4 - The March of the Swordmaster
5 - When Demons Awake
6 - Agony Is My Name
7 - Lamento Eroico
8 - Steelgods of the Last Apocalypse
9 - The Pride of the Tyrant
10 - Gargoyles, Angels of Darkness
I - Angeli di Pietra Mistica
II - Warlords' Last Challenge
III - ...And the Legend Ends...

Qu'il est bon d'être fan de Rhapsody !
A peine quelques mois après la solide mise en bouche qu'est Rain Of The Thousand Flames, voici le nouvel album de la multinationale du métal symphonique, tout chaud sorti des mains des magiciens Paeth et Miro. La sublime pochette est à nouveau signée par Marc Klinnert (comme DOV et ROATF), l'édition limitée est luxueuse et agrémentée d'un DVD regroupant les 5 clips kitch à souhait de la saga.

On peut s'interroger encore une fois sur le fait que le batteur Alex Holzwarth n'ait encore pas participé à l'enregistrement, mais que ce soit à nouveau le mystérieux Thunderforce, qui n'est autre qu'un des compères de Sascha Paeth, Robert Hunecke-Rizzo (Heaven's Gate, Turilli). On retiendra surtout la situation ironique du groupe, qui n'avait pas de batteur sur SOEL et qui maintenant en dispose de deux au top niveau, idem pour les bassistes car c'est Sascha qui a enregistré les parties studios et c'est Patrice Guers qui assurera le poste pour les concerts. D'ailleurs le travail de Sascha ne s'arrête pas là car il signe aussi l'intro acoustique de Gargoyles, Angels Of Darkness, ce qui est, vu le style hispanisant, facile à deviner.

Musicalement, le groupe poursuit son évolution et le ton c'est encore durcit par rapport à Dawn Of Victory. Beaucoup plus de guitares, l'orchestre est mixé plus en arrière plan et n'intervient surtout lors des breaks instrumentaux, car la plupart du temps ce sont les claviers d'Alex Staropoli qui prédominent. Cela a pour effet d'éviter la surcharge et faire ressortir la puissance, mais c'est probablement aussi une manière de limiter l'utilisation de séquences préenregistrées lors des concerts. D'ailleurs, les chansons sont taillées pour la scène avec ces refrains, tous grandioses et ces titres rythmiquement simplifiés. En ce sens, les inconditionnels de SOEL seront peut-être déçus de voir complètement disparaître le côté progressif de certains titres comme The Dark Tower Of Abyss au profit de nombreux passages ultra-rapides à la double pédale (Knightrider Of Doom, The Power Of The Dragonflame…), se rapprochant même du Black Metal avec When Demons Awake, un titre qui, selon le groupe, donne un aperçu de ce que devrait être le projet Rhapsody In Black. Quelques mots sur la production percutante de Sacha Paeth qui signe là son œuvre la plus Heavy depuis le Black And inn de Running Wild. Cela démontre si besoin était que Rhapsody est bien avant tout un groupe de métal ou en tous cas, l'est devenu au fil des albums.

Power Of The Dragonflame est à mon sens, encore plus réussi que Dawn Of Victory, qui compte quelques titres fantastiques (Dawn Of Victory, The Village Of Dwarves et Holy Thunderforce) mais aussi d'autres plus convenus alors qu'ici, il n'y a vraiment rien à jeter. Bien entendu, il y a aussi les futures classiques comme March of The Swordmaster, avec un certain côté Manowar et peut-être simplement ma chansons préférée du groupe ou, plus classique, le majestueux The Pride Of The Tyran. L'album se termine par Gargoyles, Angels Of Darkness, un titre en trois parties qui musicalement, est plus dans la lignée du fameux Symphony Of Enchanted Lands. Certes, il n'en a pas tout à fait l'intensité, mais il clôt à merveille la Saga de l'épée d'Emeraude.


Titre Favori : The March of the Swordmaster

Le groupe est composť de :
Fabio Lione : chant
Luca Turilli : guitares
Dominique Leurquin

Alex Staropoli : claviers
Patrice Guers : basse
Alex Holzwarth : batterie

Albums :
Lengendary Tales - 1997
Symphony Of Enchanted Lands - 1998
Dawn Of Victory - 2000
Rain Of A Thousand Flames - 2001
Power Of The Dragonflame - 2002

Site officiel :
http://www.mightyrhapsody.com

 

 

 

Retour